L’Europe peut-elle être leader dans le domaine de la cybersécurité ?

UE Numérique
Partager

Tandis que le nombre d’attaques cyber ne cesse de croître, l’Europe dispose-t-elle des atouts nécessaires pour mener la course à la cybersécurité ?

 

Cette thématique était au cœur de la conférence organisée à Bruxelles ce 22 novembre par le média Euractiv à laquelle j’ai participé, aux côtés de Ramonia Nita, conseillère numérique à la Représentation permanente roumaine, Jakub Boratynski, chef d’unité à la Direction Générale du numérique de la Commission européenne, Luukas Ilves, Directeur adjoint du think tank Lisbon Council, et Lionel Gervais, Directeur stratégie et international du groupe Deutsche Telekom Security.

En 2017, 80% des entreprises européennes ont subi au moins une attaque cyber. Cette menace pèse sur de nombreux secteurs-clés, comme la finance, l’énergie ou le transport, menaçant les systèmes d’information et de réseaux sur lesquels l’économie, la démocratie et la société européenne dans son ensemble sont basées.  

 

 

De nombreux partis politiques européens ont subi des attaques lors d’élections, comme La République en Marche durant la campagne présidentielle de 2017. A six mois des élections européennes, j’ai souligné le besoin de renforcer nos capacités techniques et de lutter contre la désinformation.

"Le combat pour des élections libres et justes est à la fois technologique et politique. Des informations claires et impartiales sont essentielles pour garantir le bien-être de nos démocraties autant que notre liberté d'expression."

 

Plusieurs lois européennes visant à renforcer la cybersécurité ont récemment été adoptées, telle que la directive sur la sécurité des réseaux et des systèmes d’information (Directive NIS) ou sont en discussion, comme le « Cybersecurity Act ».

Mais beaucoup reste à faire en Europe ! Accroitre la coopération entre États-membres, soutenir l’investissement dans les nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle, faire de la formation cyber une priorité et proposer des incitations au développement des start-ups : de nombreuses pistes à étudier dès la prochaine législature.

 

 

Retrouvez ci-dessous un court entretien filmé à cette occasion (en anglais) :